blog

l'ÉPICERIE DES NOMADES

Agriculture Paysanne, qu’est ce que c’est ?

Tu te demandes ce qu’est l’agriculture paysanne ? Si tu as lu notre article sur ce qu’est une AMAP, tu as du déjà apercevoir une définition assez simple. Mais voyons de plus près ce que cela veut dire exactement.

Agriculture paysanne / Définition

Selon la Confédération Paysanne, l’agriculture paysanne :

propose des solutions afin que des paysans nombreux puissent vivre de leur travail et en retrouvent le sens : produire pour nourrir et non produire pour produire. Elle est née de la réflexion des paysans de la Confédération paysanne souhaitant inventer un modèle agricole qui respecte le paysan et réponde aux attentes de la société. La démarche de l’agriculture paysanne est transversale : elle repose sur l’interaction de nombreux éléments, classés en six thèmes.”

C’est la confédération paysanne et la FADEAR qui, en 1998, créent la charte de l’agriculture paysanne. Elle repose sur les 6 piliers que tu peux voir ci-contre.

agriculture paysanne definition

Agriculture paysanne / 6 piliers

- La répartition des volumes de production

Une répartition des volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au marché. C’est à dire qu’il est important de privilégier l’installation de nouveaux agriculteurs au moment d’une cessation d’activité plutôt que le rachat par un voisin déjà agriculteur qui cherche à augmenter sa production.

- L'autonomie

L’autonomie est à la fois la capacité d’être maître de ses choix techniques, économiques, financiers et la possibilité d’exercer cette capacité. L’autonomie repose sur le partenariat, c’est-à-dire la complémentarité entre les acteurs locaux.

- Le travail avec la nature

Il s’agit ici de mettre un point d’honneur sur la préservation des ressources naturelles, du patrimoine et de l’environnement pour que les générations futures puissent répondre à leur propre besoin. L’objectif est de désintensifier les productions.

- La qualité des produits

Ici, à l’inverse de l’industrie intensive, il est privilégié une production avec une qualité et une quantité suffisante. De faire reconnaitre cette qualité par des labels quand cela est possible et de travailler dans un souci de transparence en ouvrant les fermes au public par exemple.

- La transmissibilité

C’est à dire qu’une ferme soit transmissible de manière convenable : pouvoir dégager du revenu. Avec notamment une production peu intensive afin de laisser des conditions de travail décentes. Ce point est primordial pour stabiliser le nombre de paysans sur le territoire Français.

- Le développement local

Il est entendu par ce point que les agriculteurs puissent s’engager auprès d’autres acteurs locaux et sur tous les points : économiques, politiques, sociaux. Nous pouvons citer par exemple : la création d’emploi sur la ferme, privilégier le territoire local dans ses actions, ouvrir la ferme dans un but pédagogiques ou de réinsertion.

Agriculture paysanne / 10 principes

agriculture paysanne

Principe 1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre. 

Principe 2 : être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde. 

Principe 3 : respecter la nature. 

Principe 4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares. 

Principe 5 : rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.

Principe 6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits. 

Principe 7 : viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations. 

Principe 8 : rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural. 

Principe 9 : maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées. 

Principe 10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale. 

 

Principe 1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au métier et d’en vivre. 

Principe 2 : être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du monde. 

Principe 3 : respecter la nature. 

Principe 4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares. 

Principe 5 : rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles. 

agriculture paysanne

Principe 6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits. 

Principe 7 : viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations. 

Principe 8 : rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural. 

Principe 9 : maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées. 

Principe 10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale. 

Voilà ! Tu connais désormais les grandes valeurs de l’agriculture paysanne. L’objectif est finalement que les paysans puissent s’installer et vivre convenablement de leur travail tout en respectant l’environnement par le biais de méthodes respectueuses, mais aussi l’humain en proposant des produits sains et de qualité. Si cet article t’a plu, tu devrais être également intéressé(e) par notre page explicative sur le commerce équitable qui avec l’agriculture paysanne sont complémentaires.

Si tu as aimé cette article, n’hésite pas à le partager autour de toi pour soutenir notre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.